La police allemande saisit deux milliards d’euros en Bitcoin

Plongeons dans une affaire captivante qui mêle intrigue criminelle, bitcoin et justice. Les autorités allemandes ont récemment réalisé la plus grande saisie de cryptomonnaies de l’histoire du pays, révélant une histoire fascinante de trafic en ligne, d’investissements audacieux et de rebondissements inattendus. Accrochez-vous pour découvrir les dessous de cette affaire qui a secoué le monde numérique.

Remontons dans le temps jusqu’aux années 70, où un programmeur allemand, co-fondateur de movie2k.to, s’est retrouvé au cœur d’une entreprise de streaming illégal. Ce site, classé parmi les 25 plus visités d’Allemagne, distribuait clandestinement près de 900 000 copies illégales de films et séries, créant ainsi une manne financière considérable.

Le créateur de movie2k.to a vu dans le bitcoin une opportunité de blanchir les bénéfices générés par sa plateforme. En investissant massivement dans la cryptomonnaie à ses débuts, il a accumulé une fortune considérable. L’histoire nous rappelle l’anecdote des deux pizzas achetées pour 10 000 BTC en 2010, devenus aujourd’hui une somme astronomique.

En 2013, les autorités ont fermé movie2k.to, déclenchant une enquête approfondie. Après des années de traque, le webmaster a été arrêté en 2019. L’enquête policière a nécessité des mois de travail pour relier le site au portefeuille du programmeur, aboutissant à la saisie spectaculaire de 50 000 BTC, d’une valeur de près de 1,8 milliard d’euros.

Face aux preuves accumulées, le programmeur a reversé initialement 25 millions d’euros en bitcoins en 2020. Sous pression constante, il a finalement coopéré totalement, permettant aux autorités de saisir la somme record de 50 000 BTC. Une collaboration sans précédent qui a marqué l’histoire des enquêtes liées aux cryptomonnaies en Allemagne.

Cette saga complexe entre trafic en ligne, bitcoin et justice illustre la persévérance des autorités allemandes face aux crimes numériques. Avec la plus grande saisie de cryptomonnaies de l’histoire du pays, cette affaire soulève des questions sur le destin de ces actifs numériques et l’impact sur les futures décisions judiciaires.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :