Emploi:L’association CDD recrute pour ce poste

PROJET : « Renforcement de la prévention de l’extrémisme violent, de la cohésion sociale et de la résilience des populations dans la région des Savanes »

TERMES DE REFERENCE

Recrutement du personnel pour la mise en œuvre des activités du projet dans les préfectures de Tône, Tandjouaré, Oti et Oti-sud

Décembre 2023

  1. Contexte et justification

COMMUNICATION POUR UN DEVELOPPEMENT DURABLE (CDD) est une association nationale de droit togolais créée le 15 mai 2003 à partir de l’autonomisation par l’institutionnalisation du programme de communication pour le développement de l’organisation Recherche, Appui et Formation aux Initiatives d’Auto-développement en abrégé RAFIA. Elle est reconnue officiellement sur le récépissé n°1212/MATD-SG-DAPOC-DOCA, du 7 octobre 2006. CDD intervient dans les domaines de la communication et l’information pour le développement, l’alphabétisation et l’éducation non formelle, la formation professionnelle et l’insertion socioprofessionnelle, la promotion de l’entrepreneuriat, la cohésion sociale, la gouvernance locale ou communale, l’accès aux services de base (eau et assainissement), la production et reproduction des supports graphiques et audiovisuels de sensibilisation et de formation à la citoyenneté et la promotion des TIC au service de développement.

Plan International est une organisation non gouvernementale œuvrant pour la réalisation des droits des enfants et l’égalité pour les filles, présente dans plus de 75 pays dans le monde. Au Togo, Plan International travaille depuis 1988, et met en œuvre des programmes intégrés dans toutes les régions du pays, dans les domaines de la santé (santé néonatale et maternelle) et des droits sexuels et de reproduction (SDSR), de l’autonomisation économique, l’entrepreneuriat et l’emploi des jeunes, de l’éducation inclusive, du développement de la petite enfance, de l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH), de l’engagement citoyen des jeunes et des femmes, ainsi que de la gestion et de la réponse aux catastrophes.

Plan International a bénéficié d’un financement de l’Union Européenne sur la Composante NDICI-GE PILIER REPONSE RAPIDE, pour la mise en œuvre du projet « Renforcement de la prévention de l’extrémisme violent, de la cohésion sociale et de la résilience des populations dans la région des Savanes ».

Ce projet vise à contribuer à la prévention de l’extrémisme violent et à la promotion de la stabilité, la paix et la cohésion sociale dans la région des Savanes en proie aux attaques des groupes armés non-étatiques. Spécifiquement il s’agira de : (i) renforcer les capacités d’intervention des structures et mécanismes de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent ; (ii) renforcer la résilience des communautés, notamment femmes et jeunes en facilitant leur employabilité à travers un accès durable aux opportunités économiques, contribuant à la réduction de leur vulnérabilité à l’extrémisme violent et (iii) améliorer l’accès des populations la région des Savanes aux services sociaux de base tout en bénéficiant d’un environnement plus protecteur.

Le projet s’inscrit globalement dans le Programme d’Urgence pour la Résilience et la Sécurité des communautés (PURS) mis en place par le gouvernement en réponse à ce contexte de vulnérabilité pour « renforcer la résilience des populations face à la menace djihadiste grandissante et aux effets néfastes de la crise sanitaire de la covid-19, en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie ». Le projet vise à renforcer la résilience des populations et la cohésion sociale et s’inscrit dans la vision de la Stratégie Nationale de Prévention et de Lutte contre l’Extrémisme Violent (SNAPLEV).

Le présent projet s’aligne particulièrement sur les composantes suivantes 1 et 2 du PURS :

  • Composante 1 : amélioration de l’accès des populations aux services sociaux de base : Le projet y contribue à travers les actions de facilitation de l’accès des populations vulnérables à l’eau, l’assainissement et la protection
  • Composante 2 : renforcement des capacités des communautés à générer de la richesse : le renforcement des capacités économiques, entrepreneuriales et d’employabilité des jeunes et femmes prévu dans le présent projet s’inscrit dans cette composante.

Pour la mise en œuvre des activités de ce projet Plan International a recruté à travers un appel à manifestation d’intérêt deux ONG nationales dont CDD, sur la base de leurs compétences avérées, partageant son approche et engagés pour soutenir ses ambitions en matière d’accès des populations aux services sociaux de base dans les domaines de la communication, l’éducation, le renforcement de la cohésion sociale, l’accès aux services sociaux de base, l’entreprenariat et l’autonomisation économique.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, CDD lance un appel à candidature pour le recrutement du personnel compétent de sa zone d’intervention (Tône, Tandjouaré, Oti et Oti-Sud). Il faut rappeler toute la région des Savanes est sous l’état d’urgence sécuritaire depuis juin 2021 en raison des attaques meurtrières menées par les GAT. Ainsi le personnel serait amené à travailler dans une zone à sécurité volatile.

C’est dans cette perspective que les présents termes de référence sont élaborés.

  1. Objectif du recrutement

L’objectif global est de disposer du personnel compétent pour la mise en œuvre efficace des activités du projet en vue de l’atteinte des résultats escomptés.

  1. Résultats attendus

Au terme du processus de recrutement, le personnel ci-après sera disponible :

  • Un (1) superviseur ;
  • Six (6) animateurs ;
  • Un (1) Comptable.

Méthodologie

Le recrutement se fera par poste par un jury mis en place par le Coordinateur de CDD. Il y aura l’étude des dossiers, un test écrit et des interviews pour les personnes présélectionnées à l’issue du test écrit. Le processus de recrutement se décline ainsi qu’il suit :

  • Publication de l’avis de recrutement par affichage, dans le Grand quotidien national d’information (Togo Presse), sur le site et plateformes des réseaux sociaux de CDD pendant deux (02) semaines ;
  • Enregistrement pendant 14 jours les différentes candidatures transmises en ligne ;
  • Conduite des différents tests ;
  • Proclamation des résultats.

Lieu des tests

Le test écrit et les interviews auront lieu à Dapaong au siège de CDD.

 Période de dépôt des dossiers

Les dossiers de candidature doivent être adressés au Coordinateur de l’ONG CDD par voie électronique à l’adresse suivante : cdd298@gmail.com au plus tard le 26 décembre 2023 à 17 h 00 min.

Période du test

Les dates des tests de recrutement sont fixées aux 28 et 29 décembre 2023.

  1. Calendrier de recrutement
Activités Période
Publication de l’appel à candidatures A partir du 14 décembre 2023
Dépôt de dossiers 15 au 26 décembre 2023
Présélection des candidats 27 décembre 2023
Test de recrutement 28 et 29 décembre 2023
Publication des résultats 30 décembre 2023

Les équipes de recrutements

Deux équipes seront mises en place par le Coordinateur de CDD pour le recrutement du personnel de projet. Une équipe se chargera du recrutement du superviseur et des animateurs et l’autre de celui du comptable. Chaque équipe sera composée d’au moins trois (3) personnes à savoir :

  • Un (1) représentant de CDD
  • Un (1) représentant de Plan International
  • Un (1) Psychologue ou un Inspecteur du Travail et des Lois Sociales (personne ressource externe).

Description des postes à pourvoir

UN (E) SUPERVISEUR(E) BASE A DAPAONG

Le/la superviseur(e)a pour principale mission de coordonner la mise en œuvre des activités du projet dans la zone d’intervention. Il est sous la responsabilité du Coordinateur de l’ONG CDD pour les aspects institutionnels et administratifs et sous le Directeur de Projet de Plan International, pour les aspects techniques. Ses tâches et responsabilités sont les suivantes :

  • Il/elle contribue au renforcement des capacités des animateurs de sa zone et les accompagne dans le renforcement des capacités des acteurs communautaires et des clubs d’enfants et de jeunes ;
  • Il/elle consolide les rapports d’activités (rapports mensuels, rapports trimestriel, rapports annuels) produits par les Animateurs de sa zone de couverture ;
  • Il/elle rend compte de toutes ses actions sur le terrain dans sa zone d’intervention au Directeur du « projet de renforcement de la prévention de l’extrémisme violent, de la cohésion sociale et de la résilience des populations dans la région des Savanes », Selon la périodicité définie avec ce dernier ;
  • Il/elle représente Plan International dans sa zone d’intervention et répond aux exigences de l’organisation dans celle-ci ;
  • Il/elle est le premier responsable pour l’atteinte des objectifs du projet dans sa zone de travail ;
  • Il/elle a l’obligation du respect des différentes procédures de l’organisation ;
  • Il/elle s’assure de la prise en compte des politiques de Plan International pour la sauvegarde des enfants et des jeunes et sur l’égalité des sexes et l’inclusion sont pleinement intégrées à la mise en œuvre du projet dans sa zone de couverture.

Résultats clés

  • Les capacités des animateurs, des acteurs communautaires et des clubs d’enfants et de jeunes sont renforcées ;
  • Les planifications annuelles, mensuelles et trimestrielle de la zone d’intervention sont consolidées ;
  • Les activités du projet mises en œuvre dans la zone d’intervention sont suivies et coordonnées ;
  • La coordination de la capitalisation des expériences, des processus et des résultats du projet a été faite ;
  • Les politiques mondiales de Plan International pour la sauvegarde des enfants et des jeunes et sur l’égalité des sexes et l’inclusion sont pleinement intégrées à la mise en œuvre du projet.

Responsabilités spécifiques

Renforcement des capacités des Animateurs et des acteurs communautaires :

  • Former et/ou appuyer la formation des Animateurs,
  • Appuyer la formation des acteurs communautaires et des OSC,
  • Concevoir, en concertation avec le Directeur du projet, les outils nécessaires à la mise en œuvre et les mettre à la disposition des Animateurs,
  • Accompagner les Animateurs dans la mise en œuvre des activités du projet,
  • Faire des apports aux documents produits par Animateurs,
  • Favoriser la mise en place de partenariats et de synergies dans l’intervention au niveau du projet.

Consolidation des plans d’action de la zone :

  • Appuyer l’élaboration des différents plans d’action de la zone,
  • Consolider les différents plans d’action et les partager avec le Directeur du projet,
  • Consolider les données statistiques collectées par les Animateurs.

Suivi et coordination de la mise en œuvre des activités :

  • Assurer la bonne circulation des informations relatives au projet.
  • Veiller à la disponibilité des informations et des documents relatifs à l’environnement institutionnel et au projet.
  • Rendre compte au Directeur du projet, suivant les périodicités retenues, du déroulement et des résultats des activités menées ou appuyées par le projet.
  • Produire en lien avec les partenaires et partager les documents de reporting technique du projet et activités spécifiques.

Coordination de la capitalisation des expériences, des processus et des résultats

  • Identifier, collecter les données et documenter les bonnes pratiques dans la mise en œuvre du projet, suivant les thématiques retenues, en vue de la capitalisation,
  • Participer à la rédaction des documents de capitalisation sur le projet.
  • Participer à des activités de recherche et d’étude initiées par le projet et les partenaires.

Relations de travail

Le/la Superviseur(e) du projet travaille étroitement

En interne avec :

  • Le Directeur du projet pour les instructions de travail, le compte rendu sur le déroulement et l’appui dans la mise en œuvre des activités ;
  • Les Animateurs de sa zone de couverture ;
  • Le Comptable et le logisticien pour le soutien administratif ;
  • Les autres Acteurs du projet pour partage d’expériences et complémentarité.

A l’externe, principalement avec :

  • Les CCPLEV/CPPLEV,
  • Les CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias,
  • Les Animateurs de Aide et Action dans la région,
  • Les autorités locales (chefs de village/canton, religieux).

Qualifications et expériences requises

  • BAC + 4 au moins en Sciences Sociales ou tout autre diplôme équivalent ;
  • Expérience de travail en animation, en supervision d’équipe et avec les enfants/jeunes d’au moins 5 ans.

Compétences

  • Capacité à travailler en équipe et sous pression ;
  • Bonne connaissance des méthodes participatives de planification et de mobilisation communautaire ;
  • Avoir la capacité d’analyser, de négocier et d’exprimer avec clarté et concision oralement et par écrit les idées et concepts ;
  • Capacités à conduire une équipe et en avoir de bons résultats ;
  • Capacité à conduire des sessions de formations pour les partenaires ;
  • Bonne connaissance (écrit et parler) du français et de l’anglais ;
  • Bonne capacité rédactionnelle ;
  • Maîtrise de l’outil informatique ;
  • Avoir un permis de conduire Moto Catégorie A est obligatoire.

Comportements

  • Avoir un sens élevé de la justice sociale, de l’équité genre et un engagement ferme pour les droits de l’enfant ;
  • Être sociable et avoir le contact facile ;
  • Être disponible, minutieux (se) et rigoureux (se) ;
  • Avoir une bonne capacité d’adaptation pour travailler dans un environnement multiculturel et en milieu rural ;
  • Être capable de travailler dans un environnement à sécurité volatile.

Environnement physique

Le travail du poste Superviseur(e) se déroule en partie au bureau et en milieu communautaire. Le/la titulaire passera 60% de son temps de travail sur le terrain et 40% au bureau.

Niveau de contact avec les enfants et sauvegarde des enfants et des jeunes

Le niveau de contact avec les enfants et jeunes est élevé.

Le/la Superviseur(e) devra renforcer ses capacités en matière de protection de l’enfant en général et en particulier qu’il ait des connaissances approfondies sur la politique de sauvegarde des enfants et jeunes de Plan International et de CDD.

Le/la Superviseur(e) de projet devra se conformer aux normes et standards de mise en œuvre de cette politique et d’en tenir et archiver les évidences. A ce titre il devra contribuer efficacement au processus d’évaluation des normes et standards de cette politique.

En outre il est aussi attendu que le/la Superviseur(e) s’approprie, respecte et fasse respecter la politique d’Égalité de Genre et d’Inclusion, l’approche de programmation et d’Influence, etc.

SIX (06) ANIMATEURS

Description du poste

La mission principale de l’animateur est d’accompagner les partenaires communautaires (les CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias) dans l’élaboration et la mise en œuvre de leurs projets et plans d’action conformément aux orientations et stratégies opérationnelles du projet dans sa zone d’affectation. Il est sous la responsabilité du superviseur du Projet.

L’animateur/trice a une lourde responsabilité dans la mise en œuvre des activités sur le terrain dans sa zone d’intervention :

  • Il/elle a l’obligation de production des rapports d’activités (rapports mensuels, rapports trimestriels, rapports annuels, les rapports d’intérêt d’activités, les rapports des risques, les articles, les études de cas et autres) ;
  • Il/elle rend compte de toutes ses actions sur le terrain dans sa zone d’intervention au Directeur du projet ou au superviseur selon la périodicité définie avec ce dernier ;
  • Il/elle représente CDD dans sa zone et répond aux exigences de l’organisation dans sa zone d’intervention ;
  • Il/elle est le premier responsable pour l’atteinte des objectifs du projet dans sa zone de travail ;
  • Il/elle a l’obligation de collaboration et de compte rendu envers la population de sa zone et envers l’organisation qui l’emploie ;
  • Il/elle supervise les acteurs communautaires et les associations partenaires impliqués dans la mise en œuvre du projet dans sa zone ;
  • Il/elle a l’obligation du respect des différentes procédures de l’organisation.

Résultats clés

  • Les activités du projet sont mises en œuvre et suivies dans la zone d’intervention ;
  • Les capacités des partenaires et les clubs d’enfants et de jeunes sont renforcées ;
  • La capitalisation des expériences, des processus et des résultats du projet est faite ;
  • Les politiques mondiales de Plan International pour la sauvegarde des enfants et des jeunes et sur l’égalité des sexes et l’inclusion sont pleinement intégrées à la mise en œuvre du projet.

Responsabilités spécifiques

Les activités du projet sont mises en œuvre et suivies dans la zone d’intervention :

  • Participer à la définition et à la mise en œuvre des stratégies opérationnelles du projet,
  • Participer aux réunions et rencontres de planification et de programmations des activités du projet,
  • Mettre en œuvre les activités qui relèvent de l’animateur,
  • Appuyer les CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias dans la mise en œuvre de leurs activités,
  • Suivre et apporter des correctifs, si nécessaire, à la mise en œuvre.

Les capacités des partenaires sont renforcées ;

  • Informer les communautés,
  • Former ou contribuer à la formation des membres des CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias,
  • Appuyer les CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias dans l’organisation et l’animation des bilans communautaires,
  • Appuyer l’élaboration et l’actualisation de projets et plans d’action des partenaires,
  • Favoriser l’acquisition et l’exploitation par les partenaires des outils de conception, de gestion et de pilotage de suivi et d’évaluation.

La capitalisation des expériences, des processus et des résultats du projet est faite ;

  • Assurer la bonne circulation des informations relative au projet.
  • Veiller à la disponibilité des informations et des documents relatifs à l’environnement institutionnel et au projet.
  • Rendre compte au Directeur du projet, suivant les périodicités retenues, du déroulement et des résultats des activités menées ou appuyées par le projet.
  • Produire en lien avec les partenaires les documents de reporting technique du projet et activités spécifiques.
  • Identifier, collecter les données et documenter les bonnes pratiques dans la mise en œuvre du projet, suivant les thématiques retenues, en vue de la capitalisation,
  • Participer à la rédaction des documents de capitalisation sur le projet.
  • Participer à des activités de recherche et d’étude initiées par le projet et les partenaires.

Relations de travail

L’animateur/trice du travaille étroitement

En interne avec :

  • Le Superviseur et le Directeur du projet pour les instructions de travail, le compte rendu sur le déroulement et l’appui dans la mise en œuvre des activités ;
  • Le Comptable pour le soutien administratif ;
  • Les autres agents de terrain pour la mise en œuvre conjointe des activités de terrain ;
  • Les autres Animateurs du projet pour partage d’expériences et complémentarité.

A l’externe, principalement avec :

  • Les CCPLEV/CPPLEV,
  • Les CCD/CVD, les OSC et associations de femmes, les médias,
  • Les Animateurs de Aide et Action dans la région,
  • Les autorités locales (chefs de village/canton, religieux).

Qualifications et expérience

  • BAC +3 en Sciences Sociales ou tout autre diplôme équivalent ;
  • Expérience de travail en animation et avec les enfants/jeunes d’au moins 3 ans.

Compétences

  • Capacité à travailler en équipe et sous pression ;
  • Bonne connaissance des méthodes participatives de planification et de mobilisation communautaire ;
  • Avoir la capacité d’analyser, de négocier et d’exprimer avec clarté et concision oralement et par écrit les idées et concepts ;
  • Capacité à conduire des sessions de formations pour les partenaires, et les Organisations à Base Communautaires (OBC) ;
  • Bonne connaissance (écrit et parler) du français et de l’anglais ;
  • Bonne capacité rédactionnelle ;
  • Maîtrise de l’outil informatique ;
  • Maîtrise d’une des langues de la zone couverte ;
  • Avoir un permis de conduire Moto Catégorie A est obligatoire ;
  • Être capable de travailler dans un environnement à sécurité volatile.

 Comportements

  • Avoir un sens élevé de la justice sociale, de l’équité genre et un engagement ferme pour les droits de l’enfant ;
  • Être sociable et avoir le contact facile ;
  • Être disponible, minutieux (se) et rigoureux (se) ;
  • Avoir une bonne capacité d’adaptation pour travailler dans un environnement multiculturel et en milieu rural.

Environnement physique

Le travail du poste d’animateur se déroule en milieu communautaire. La titulaire passera 90% de son temps de travail sur le terrain et 10% à voyager à participer aux activités au PIIA.

Niveau de contact avec les enfants et sauvegarde des enfants et des jeunes

Le niveau de contact avec les enfants et jeunes est très élevé.

L’animateur/trice devra renforcer ses capacités en matière de protection de l’enfant en général et en particulier qu’il ait des connaissances approfondies sur la politique de sauvegarde des enfants et jeunes de Plan International et de CDD.

L’animateur/trice de projet devra se conformer aux normes et standards de mise en œuvre de cette politique et d’en tenir et archiver les évidences. A ce titre il devra contribuer efficacement au processus d’évaluation des normes et standards de cette politique.

En outre il est aussi attendu que l’animateur/trice s’approprie et respecte la politique d’Égalité de Genre et d’Inclusion, l’approche de programmation et d’Influence.

UN(E) (01) COMPTABLE BASE A DAPAONG

La mission principale du comptable est de s’assurer la gestion financière, budgétaire, du projet d’une manière adéquate et selon les règles et procédures de PLAN.  Le/la comptable s’assure spécifiquement que tous les systèmes de contrôle requis pour l’approbation des transactions du projet sont en place et sont fonctionnels. Il est sous la responsabilité du Coordinateur de l’ONG CDD.

Le/la Comptable a une grande responsabilité financière dans la mise en œuvre du projet et doit s’assurer en outre que le niveau de réalisation physique sur le terrain est en adéquation avec le niveau de consommation du budget. Il/elle a la responsabilité de :

  • La planification des activités financières,
  • La Comptabilité et la Trésorerie,
  • Les Rapports financiers et les analyses financières,
  • Le suivi et contrôle mensuel du Budget du projet,
  • Le contrôle interne niveau du projet.

Résultats clés

  • Les planifications financières globale, annuelles et trimestrielles ont été faites conformément à la planification des activités,
  • La Comptabilité et la Trésorerie sont mises en place,
  • Les Rapports financiers élaborés et les analyses financières faites,
  • Le suivi et contrôle mensuel du Budget du projet sont assurés,
  • Le contrôle interne niveau du projet est effectué.

Responsabilités spécifiques

Planification des activités :

  • Préparer le Budget du projet,
  • Réviser les besoins en fond du projet,
  • Exercer un suivi permanent du Budget global du projet,
  • Préparer les Rapports trimestriels et de fin d’année fiscale du projet,
  • Analyser les rapports financiers mensuels et trimestriels du projet,
  • Participer à la revue annuelle du projet,
  • S’assurer de la mise à jour du plan annuel.

La comptabilité et la Trésorerie :

  • Analyser les besoins mensuels de fonds du projet,
  • Réviser les demandes de paiements soumis par le projet et s’assurer que tous les paiements sont effectués sur la base de justificatifs probants et complets et sur la base d’un budget approuvé,
  • Initier des correspondances à l’attention des banques et des partenaires à approuver par le Directeur.
  • Suivre et réviser de façon proactive la situation des avances en retard de justification,
  • Partager à temps le rapport de toutes les avances en retard de justification pour que les actions nécessaires puissent être initiées,
  • Réviser toutes les justifications d’avances et confirmer que la justification est exhaustive et que les signatures nécessaires existent,
  • Elaborer l’Etat de rapprochement bancaire mensuel du projet,
  • Classer et suivre des éléments en suspens à partir des réconciliations bancaires mensuelles,
  • Préparer les chèques de paiement et des avances.
  • Annuler tous les dossiers comptables par le cachet « PAYE » et les classer.
  • Planifier tout versement de fonds du projet à la banque.

Rapports et Analyses financiers :

  • Produire les rapports financiers trimestriels et de fin d’année fiscale
  • Réviser les rapports financiers du projet

Contrôle Interne :

  • S’assurer que les procédures de contrôle interne sont en place au niveau du projet et sont respectées.
  • Mettre à jour des recommandations de l’Audit,
  • S’assurer en liaison avec le Logistic & Procurement Officer que l’inventaire des immobilisations du PU est correct et complet.
  • Procéder à l’analyse des exceptions contenues dans les rapports et proposer des actions correctives à son superviseur.
  • Effectuer au moins une visite par mois sur le terrain en accord avec le Superviseur.

Veiller à ce que les politiques mondiales de Plan International pour la sauvegarde des enfants et des jeunes et celles sur l’égalité des sexes et l’inclusion soient pleinement intégrées conformément aux principes et aux exigences de la politique, y compris les normes et directives de mise en œuvre applicables à leur domaine de responsabilité.

  • S’assurer que les partenaires ont un minimum de connaissances sur les politiques de Plan et comprennent leurs responsabilités en vertu de ces politiques et du Code de conduite de Plan International,
  • S’assurer que les préoccupations sont signalées et gérées conformément avec les procédures appropriées.

Relations de travail

Le/la Comptable a des relations de travail clés avec :

  • Le Coordinateur de CDD,
  • Le Directeur du projet,
  • Le responsable administratif et financier,
  • Le responsable de suivi-évaluation et capitalisation,
  • Le staff du terrain en général,
  • Le staff Finances,
  • Les partenaires,
  • Les institutions financières,
  • Les entreprises et fournisseurs.

Qualifications et expériences requises

  • Être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau au moins BAC+3 ou Maîtrise en Gestion option Comptabilité et Finance ou justifier de tout autre diplôme équivalent,
  • Bonne expérience professionnelle dans le domaine comptable,
  • Connaissance approfondie des systèmes financiers, d’analyse financière et de rapportage.

Compétences

Le/la Comptable doit :

Maîtriser :

  • Les Procédures comptables, administratives et financières
  • Les logiciels courants en comptabilité et finance

Être capable de :

  • Classer, archiver selon les normes, les pièces et documents comptables ou financiers,
  • Traiter, la comptabilité de projet,
  • Faire un diagnostic de l’état des finances et du dispositif et repérer les actions à mener,
  • Effectuer des reportings de qualité pour les bailleurs et pour Plan,
  • Elaborer et actualiser le budget du Projet,
  • Gérer et suivre les investissements du Projet,
  • Participer à l’audit annuel des comptes,
  • Travailler avec une équipe de collaborateurs,
  • Superviser la gestion de la logistique,
  • Mettre en œuvre correctement les procédures du projet,
  • Fournir à temps les informations correctes,
  • Produire et faire des analyses de rapports utiles pour la prise de décisions,
  • Démontrer les qualités de leadership,
  • Promouvoir l’innovation et l’apprentissage,
  • Esprit d’initiative,
  • Ecrire et parler bien le français et l’anglais,
  • Communiquer clairement et de manière effective,
  • Faire preuve d’empathie et de flexibilité conceptuelle,
  • Développer sa crédibilité en termes de performance,
  • Travailler dans un environnement à sécurité volatile.

Comportement :

  • Avoir un sens élevé de la justice sociale, de l’équité genre et un engagement ferme pour les droits de l’enfant,
  • Esprit analytique,
  • Communication facile,
  • Intégrité et probité morale exigées,
  • Résolution de problèmes,
  • Recherche de l’exhaustivité et de l’exactitude des chiffres,
  • Capacités de négociation et de facilitation,
  • Aptitudes dans l’utilisation d’un ordinateur et connaissances de logiciels et d’applications, e.g. word processing, tableurs, données de base, internet,
  • Connaissance du Français et de l’anglais écrit et parlé et/ou désir d’apprendre.

Environnement physique

Le poste est basé au bureau. Cependant, il faut se rendre régulièrement sur le terrain dans les zones d’intervention du projet. Ces déplacements peuvent représenter jusqu’à 20% du temps de travail.

Niveau de contact avec les enfants et sauvegarde des enfants et des jeunes

Contact moyen

Cette position ne requiert pas un contact régulier avec les enfants. Des contacts occasionnels avec les enfants auront lieu mais il est espéré que les enfants seront protégés dans toutes les circonstances.

  1. Composition des dossiers des candidatures
  • Lettre de motivation précisant le poste visé en objet ;
  • Curriculum Vitae détaillé indiquant les qualifications et expériences acquises et une liste d’au moins trois (3) références avec adresses E-mail et le numéro de téléphone à jour ;
  • Une copie du certificat de nationalité ;
  • Une copie de l’acte de naissance ;
  • Un casier judiciaire datant de moins de 3 mois ;
  • Une copie conforme de chaque diplômes et attestation ou document équivalent ;
  • Des copies d’attestation/certificat de travail ;
  • Une copie de permis de conduire.
  • Tout autre document attestant le profil exigé
  1. Informations complémentaires

L’ONG CDD se réserve le droit de ne pas donner une suite à cet avis de recrutement.

Seul(es) les candidats(es) retenues après l’examen des dossiers seront contacté(e)s pour la suite du processus.

Dapaong, le 14 décembre 2023

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :