E-commerce : Amazon se tourne vers l’Afrique subsaharienne

Dans la frénésie de l’évolution numérique, l’annonce de l’arrivée d’Amazon en Afrique du Sud en 2024 est une étape majeure qui promet de redéfinir le paysage du e-commerce sur le continent africain. Après avoir marqué son territoire en Égypte en 2017, le géant américain s’apprête à offrir une plateforme d’envergure aux commerçants sud-africains. Dans cette nouvelle ère du commerce en ligne, Amazon défie les acteurs établis et explore un marché en pleine effervescence en Afrique.

L’annonce faite le 17 octobre par Amazon invite les commerçants indépendants à s’inscrire sur la plateforme, annonçant ainsi une compétition féroce avec Takealot, la plateforme prédominante en Afrique du Sud. Avec 10 millions de visites mensuelles en 2022, Takealot devra désormais faire face au vaste réseau de vendeurs qu’Amazon compte déployer.

Amazon n’en est pas à son coup d’essai sur le continent. Le géant américain a acquis en 2017 Souq.com, leader de la vente en ligne en Égypte et au Moyen-Orient. Cette acquisition stratégique a posé les bases de la présence d’Amazon en Afrique, soulignant son intérêt croissant pour les marchés émergents et en pleine expansion.

Le paysage du e-commerce en Afrique a connu une évolution contrastée au cours de la dernière décennie. Si des pionniers comme Jumia ont réussi à s’établir dans 11 pays avec 32 millions de visiteurs mensuels, d’autres ont dû fermer leurs portes. La crise sanitaire a cependant catalysé la naissance de start-up prometteuses, telles que Qshop au Nigeria et Sodishop au Mali, ouvrant la voie à de nouvelles opportunités.

Avec une prévision de 520 millions d’acheteurs en ligne d’ici 2025 selon Statista, le marché africain attire les géants mondiaux du secteur. Aux côtés d’Amazon, des entreprises comme Chari au Maroc, MaxAB en Égypte, et Sendy au Kenya, ont contribué à la diversification des places de marché, créant un écosystème concurrentiel.

L’entrée d’Amazon en Afrique du Sud marque un tournant majeur dans l’histoire du e-commerce africain. Alors que le marché continue de croître, attirant l’attention de géants du secteur, cette expansion promet de dynamiser l’économie numérique du continent. Les commerçants, les start-up et les consommateurs sont les acteurs clés de cette nouvelle ère du e-commerce en Afrique, où la compétition entre les plateformes s’annonce intense

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :