CAN 2024 : Jean-Louis GASSET n’est plus l’entraineur de la Côte d’Ivoire

Un séisme a secoué le monde du football ivoirien après la défaite sans appel de l’équipe nationale contre la Guinée équatoriale. Le 22 janvier restera gravé dans l’histoire, non seulement pour la cinglante défaite (0-4) subie par les Éléphants, mais aussi pour la démission spontanée de leur entraîneur, Jean-Louis Gasset. Un tournant qui a ouvert la voie à une transition cruciale dans le paysage du football ivoirien.

La défaite de la Côte d’Ivoire face à la Guinée équatoriale a laissé le pays sous le choc. Le soir même de cette débâcle, Jean-Louis Gasset, l’entraîneur des Éléphants, a présenté sa démission au président de la Fédération ivoirienne de football, Yacine Idriss Diallo. Cette démission, rapidement acceptée, a trouvé écho auprès du Premier ministre, Robert Beugré Mambé, en charge des Sports. Les critiques envers les choix tactiques de Gasset ont atteint leur paroxysme, précipitant ainsi sa décision radicale.

La réponse à ce vide s’est dessinée avec la nomination d’un trio d’entraîneurs pour prendre les rênes de l’équipe nationale. Émerse Faé, Alain Gouaméné (ancien gardien de but des Éléphants), et Guy Demel ont été choisis pour cette mission cruciale. Leur défi consiste à remobiliser une équipe qui a cumulé les contreperformances. Les yeux sont rivés sur eux alors qu’ils entament ce nouveau chapitre dans l’urgence de redonner vie à une équipe meurtrie.

La Côte d’Ivoire, en cette journée du 24 janvier, reste suspendue à l’issue des autres rencontres pour connaître son sort dans la compétition. L’humiliation d’une élimination à ce stade serait d’autant plus douloureuse. Les supporters retiennent leur souffle, conscients que la journée déterminera le destin des Éléphants dans cette Coupe d’Afrique des Nations.

Le renversement soudain de Jean-Louis Gasset et l’introduction d’un trio d’entraîneurs signalent un nouveau départ pour la Côte d’Ivoire. La démission, acceptée rapidement, souligne l’ampleur de la crise au sein de l’équipe nationale. Les regards sont désormais tournés vers le futur, avec l’espoir que ce changement de leadership insuffle une nouvelle énergie aux Éléphants, les propulsant vers des horizons plus prometteurs. La journée du 24 janvier promet d’être cruciale, marquant potentiellement le début d’une renaissance ou le point final d’une campagne amère.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :